SSLTimeout.


EtudeAjouter à ma sélection

La Lecture publique à l'heure intercommunale

Enquête sur l'intercommunalité et la lecture publique en France

  
Collection : ,Monde en cours Observatoire des politiques culturelles,
Sous la direction de : NEGRIER EMMANUEL,FAURE ALAIN
Auteur(s) : NEGRIER EMMANUEL,FAURE ALAIN,CADIOU STEPHANE,CARACO ALAIN,GUILBAUD DIDIER,MARTIN CECILE,SAEZ JEAN-PIERRE,TEILLET PHILIPPE
Collectif(s) : Observatoire des politiques culturelles
Editeur(s) : Editions de l'Aube
Date de publication : 2004
Cote : OPC76
ISBN : 2-7526-0098-4

La bibliothèque reste, avec l’école de musique, ce que l’on pourrait appeler le « minimum vital culturel » sur un territoire, celui dont le défaut s’apparente à la défaillance. Aucun autre équipement que la bibliothèque n’irrigue à ce point le territoire. Aucun autre domaine de la culture n’intègre si bien la question territoriale à sa démarche et ne s’est si précocement saisi de l’enjeu intercommunal qui va aujourd’hui en s’amplifiant. Peut-on pour autant en déduire que la lecture publique est par essence intercommunale? C’est ce que cette étude a cherché à vérifier: comment, pourquoi et à quelles conditions les enjeux de la lecture publique s’accordent avec ceux de l’intercommunalité, sans rien cacher des freins éventuels, des résistances ou des contradictions que cela peut provoquer dans le monde des bibliothèques. Quelles conséquences peut avoir le fait intercommunal sur la mutualisation des moyens, la professionnalisation du secteur, la transformation du métier de bibliothécaire, les équilibres entre monde rural et monde urbain, les règles partenariales avec l’ensemble des collectivités publiques (communes, intercommunalités, départements, régions, État) ? Commanditée par deux associations de professionnels de la lecture publique (l’ADBDP et l’ADBGV), cette étude nous apporte de nouveaux éléments d’appréciation de la dynamique intercommunale, en poursuivant la réflexion sur l’adéquation entre bibliothèques et territoires. Réalisé par l’Observatoire des politiques culturelles, cet ouvrage a été placé sous la direction scientifique d’Alain Faure (chercheur en science politique au CNRS, IEP de Grenoble Pacte/Cerat) et d’Emmanuel Négrier (chercheur en science politique au CNRS, Cepel-Université de Montpellier) en collaboration avec Stéphane Cadiou docteur en science politique au CERVL, IEP de Bordeaux) et Philippe Teillet (maître de conférences en science politique, université d’Angers).