Buy DianabolIllinois Payday Loans should not be obtained by people who do not have the capacity to repay the lenders. In this section we give only a brief summary recommendation for admission of Levitra. Full information can be found in the instructions for receiving medications with vardenafil.

Cycles de conférences
Culture, société et développement durable


Art, culture et société DU 14 décembre 2007 AU 15 octobre 2008

Art, culture et société

Lieu : Strasbourg

L’Agence culturelle d’Alsace, le Conseil régional d’Alsace et l’Observatoire des politiques culturelles ont organisé en 2007-2008 un cycle de conférences/débats sur quelques-uns des principaux enjeux artistiques et culturels essentiels d’aujourd’hui et sur les questions qu’ils posent à la cité et au modèle des politiques culturelles. Ce cycle s’adressait notamment à des élus, des professionnels de la culture, des acteurs de la société civile, des étudiants et des universitaires de la Région Alsace. Chaque conférence a été nourrie par les interventions de spécialistes reconnus sur le plan national et international. Un large temps de d’échange avec les participants était à chaque fois réservé.

Partenaires : Agence culturelle d'Alsace, Conseil régional d'Alsace











14 décembre 2007

Crise du modèle culturel français ?


André Malraux a inauguré l'ère moderne des politiques culturelles, en donnant à l'État un rôle d'impulsion national en faveur d'une action publique pour la culture qui a longtemps fait sentir ses effets. Portées par cet élan, les collectivités territoriales ont assumé à leur tour de plus en plus d'initiatives en faveur de l'action artistique et culturelle bien au-delà de leurs obligations légales, contribuant à modifier en profondeur l'environnement culturel des populations. Ainsi, État et collectivités territoriales ont-ils institué et fait évoluer un modèle culturel fondé sur leur coopération et la complémentarité de leurs rôles, un modèle qui a eu pour corollaire une professionnalisation continue des activités culturelles. Cependant, ce modèle d'organisation semble aujourd'hui épuisé. Dans un contexte de territorialisation de l'action culturelle publique, le rôle de l'Etat devient plus difficilement lisible tandis que, de leur côté, les industries culturelles ne cessent d'apporter des réponses à la société du temps libre et qu'Internet modifie en profondeur les pratiques culturelles et notre rapport à la culture. Quel bilan peut-on tirer de près de 50 années de politiques culturelles ? Quel est le sens de leurs évolutions récentes ? Comment préserver un service public moderne dans un contexte de marchandisation de la culture ? Comment articuler logiques publiques et logiques privées d'action culturelle ? Que faire pour redonner un sens politique à la culture, c'est-à-dire lui accorder une place centrale dans la cité ? Cette première conférence a été donnée par René Rizzardo, ancien adjoint à la culture de la ville de Grenoble et fondateur de l'Observatoire des politiques culturelles.

………………………………………………………………………………………………………………………..

1er février 2008

Que peut l'art pour le lien social
?

En quoi l'art modifie-t-il le social ? Si la question de la construction d'une interaction entre art, culture et lien social traverse les politiques culturelles contemporaines, en même temps cette perspective n'a pas été au fondement de ces politiques. Il est vrai que ce type de démarche ne fait pas nécessairement consensus dans le milieu professionnel de la culture comme du côté des acteurs sociaux. Aujourd'hui pourtant, un certain nombre d'artistes construisent des dynamiques transversales entre différents mondes sociaux, entre œuvres et publics ou populations ; nombreux sont ceux qui s'inscrivent dans une philosophie explicite de la proximité, dans des démarches de création qui n'existent que par leur frottement au contact de la cité. De multiples aventures en milieu urbain ou en milieu rural en témoignent. Que produisent ces diverses initiatives dans la construction d'un « vivre ensemble » ? Quelle place et quel sens occupent-elles dans l'histoire de l'art moderne et contemporain ? Comment prêter à l'action artistique et culturelle l'ambition de construire du lien social dans le respect de l'autonomie de la création artistique ? Sans la transformer en une politique sociale ou dévoyer le sens de cette action ? D'autre part, l'art d'aujourd'hui, parce qu'il fait écho à la réalité inter et multiculturelle du monde contemporain, ne génère-t-il pas, par là même, des liens symboliques ou imaginaires inédits ? Conférence d’Yves Michaud, auteur notamment de La crise de l'art contemporain (PUF), de L'art à l'état gazeux (Stock) et de Humain, trop humain, inhumain.

………………………………………………………………………………………………………………………..

18 juin 2008

La fête, l'événement artistique dans la cité


Fêtes, festivals ou festivités connaissent un véritable essor, dans l'espace urbain en particulier, mais pas exclusivement. Que signifie l'engouement de nos contemporains pour ce type d'événements ? Exprime-t-il seulement une nostalgie de la fête d'autrefois ? En quoi témoigne-t-il d'un nouveau rapport à la ville, d'une recherche de l'autre, d'un besoin d'imaginaire individuel et collectif ? En quoi les fêtes d'aujourd'hui contribuent-elles au dynamisme des territoires ? Comment participent-elles à la construction de leur identité ? Comment l'action publique prend-elle en compte ce phénomène ? Comment l'accompagne-t-elle, voire le suscite-t-elle ? Dans quelle mesure ces manifestations festives ou insolites, situées parfois à l'intersection entre le public et le privé (des fêtes spontanées de voisinage ou de quartier aux grands événements culturels construits avec l'engagement fort des collectivités territoriales) transforment-elles le territoire en autant d'espaces ouverts et publics ? Pourquoi ces manifestations festives ont-elles tant de succès ? Faut-il y voir un « effet marketing » ou, au contraire, jouent-elles un rôle de sociabilité, voire de catharsis où chacun peut rejouer son rapport aux autres, l'espace d'un instant ? Avec les interventions de Jean Blaise, concepteur artistique, directeur du Lieu Unique à Nantes et Emmanuel Wallon, politologue à l’Université de Paris Nanterre, président de l'association nationale Hors les murs et auteur notamment de Le cirque au risque de l'art (Actes Sud) et Le prince et l'artiste (PUG).

………………………………………………………………………………………………………………………..

15 octobre 2008

Faire exister l'Europe : une ambition culturelle ?


Qu'est ce que l'Europe ? Qu'est-ce qui relie aujourd'hui les Européens ? La poursuite de la construction d'intérêts économiques communs suffit-elle à poser les bases d'un lien existentiel entre citoyens européens ? Quels sont les facteurs de résistance à une Europe politique ? Quelles sont les conditions d'une européanisation de l'Europe ? Quelle est la place de la culture dans la constitution d'un dessein européen ? Pourquoi l'Europe ne fait-elle pas de la culture un des piliers de son projet ? Comment pourrait-elle le faire en préservant sa diversité ? Le dialogue interculturel ne représente-t-il pas un point d'appui essentiel pour construire un projet européen plus citoyen, pour « faire société », pour ré-enchanter l'Europe dans son rapport à elle-même et au monde ? Autrement dit, quelle ambition culturelle l'Europe se donne-t-elle ? Comment pourrait-elle s'articuler avec une nouvelle ambition politique ? Un débat animé par deux personnalités au cœur des problématiques culturelles européennes : Anne-Marie Autissier, maître de conférences à l'Institut d'études européennes de l'Université de Paris VIII, présidente de l'association Culture Europe, auteur de L'Europe de la Culture. Histoire et enjeux (Actes Sud) et Bernard Stiegler, philosophe, directeur du développement culturel du Centre Georges Pompidou et auteur de Mécréance et discrédit et de Constituer l'Europe (Galilée).



LES COMPLÉMENTS MÉDIAS

Programme de la rencontre : téléchargerpdf