signature loans . If you have already decided to take Levitra, be sure to consult a doctor, you don't have any contraindications and act strictly due to a prescription.

Cycles de conférences
Culture numérique, industries créatives et territoires


Art, culture et société de la connaissance DU 14 avril 2009 AU 08 octobre 2009

Art, culture et société de la connaissance

Lieu : Strasbourg

L’Agence culturelle d’Alsace et le Conseil régional d’Alsace, en partenariat avec l’Observatoire des politiques culturelles, ont organisé en 2009 une série de conférences - débats sur la question de la place de l’art et de la culture dans la société de la connaissance.

En quelques décennies, le développement et la diffusion des technologies de l’information et l’essor d’Internet ont modifié en profondeur nos habitudes de vie et de travail. Les notions de « société de l’information » (société caractérisée par l’usage généralisé des technologies de l’information et de la communication) et de « société de la connaissance ou du savoir » (notion à vision plus humaine, qui met l’accent sur la créativité, l’innovation, la production de sens et de connaissances) ont émergé. Les progrès technologiques semblent créer de nouvelles perspectives pour l’accès au savoir, en même temps qu’ils bousculent les formes de création et de diffusion de l’art et transforment les pratiques culturelles. Quels liens se nouent entre les nouveaux et les anciens modes d’accès à l’art et à la culture ? Pratiques culturelles et pratiques numériques se substituent-elles ? Se complètent-elles ? Comment ces dernières influent-elles sur la création artistique, mais aussi sur ses modes de réception ? Comment penser les rapports entre l’art, la culture et la technologie dans ce contexte d’industries numériques mondialisées ? Comment plus largement la culture peut-elle contribuer à la construction et au développement de sociétés de la connaissance, qui garantissent le partage du savoir et la diversité ?

L e cycle « Art, culture et société de la connaissance » s’est proposé d’explorer au cours des trois conférences organisées en 2009 ces différentes problématiques.

Partenaires : Agence culturelle d'Alsace, Conseil régional d'Alsace

Consulter la publication issue de ces rencontres
…………………………………………………………………………………………………………………………………

14 avril 2009

Arts numériques : entre recherche technologique et innovation



Cette première conférence a abordé les multiples questions que posent les arts numériques aux différents champs artistiques. Ses productions interactives, en favorisant l'émergence de nouvelles formes de coopération et de nouveaux codes esthétiques, remettent-elles en cause les statuts de l'œuvre, de l'auteur et du public ? Quels rapports les arts numériques entretiennent-ils avec les formes plus traditionnelles de l'art ? En quoi se différencient-ils, en quoi sont-ils semblables ? Les œuvres du Net art, au caractère souvent mobile, volatile, ont-elles une capacité à durer ? À faire « objet » ? En quoi les technologies numériques bouleversent-elles les modes de production, de diffusion, de conservation et de réception des œuvres ? Comment finalement penser ces nouveaux rapports entre art, technologie, culture et société

Avec la participation de Fred Forest (artiste plasticien, professeur émérite en Sciences de l'information et de la communication à l'Université de Nice – Sophia Antipolis), Bernhard Serexhe (conservateur en chef, directeur du Medienmuseum au ZKM (Zentrum für Kunst und Medientechnologie) à Karlsruhe) et Thierry Danet (directeur du festival Ososphère).


…………………………………………………………………………………………………………………………………

22 juin 2009

Quelles pratiques culturelles à l'ère numérique ? L'avenir du livre et de la lecture à l'ère d'Internet



Dans le domaine culturel, les pratiques connaissent de sensibles évolutions, notamment en faveur des pratiques amateurs ou des pratiques culturelles numériques. Jeunes et moins jeunes manifestent une appétence significative en faveur des premières, tandis que les secondes constituent désormais un véritable phénomène de civilisation. Un Français sur deux dispose désormais d'une connexion à Internet haut débit. Quels sont les effets de cette nouvelle donne ? Le réseau Internet favorise-t-il l'accès du plus grand nombre aux différentes formes de l'art et de la culture ? Quels usages culturels en ligne se dessinent ? Observe-t-on un cumul des pratiques numériques et des pratiques culturelles traditionnelles ou bien les premières se substituent-elles aux secondes ? Autant de questions que pose l'émergence de la numérisation dans le champ de l'art et de la culture. Le livre et la lecture n'échappent pas aux bouleversements introduits par cette révolution technologique. Le rapport au savoir mais aussi le statut du livre dans notre société sont ainsi questionnés. Qu'est-ce qu'un livre ? Comment le définir ? Est-il cette unité matérielle, organique mais aussi intellectuelle que l'on pourrait opposer à l'écrit électronique, immatériel, provisoire, fragmentable, susceptible de se réactualiser de façon permanente ? L'apparition du livre électronique signe-t-il la fin du livre imprimé ? Quelles conséquences l'arrivée des technologies numériques induisent-elles pour la pratique de la lecture, la recherche documentaire ou encore l'écriture ?

Avec la participation de Olivier Donnat (chargé d'études au Département des études, de la prospective et des statistiques du ministère de la Culture), Michel Melot (ancien directeur de la Bibliothèque Publique d'Information du centre Georges-Pompidou, ancien président du conseil supérieur des Bibliothèques) et Anne Marie Bock (directrice de la Bibliothèque Départementale du Bas Rhin).


…………………………………………………………………………………………………………………………………

8 octobre 2009

Culture et société(s) de la connaissance : quels enjeux ?
Dans le cadre des 20 ans de l’OPC


Avec le développement des outils numériques, la place du savoir, de la science et de la technologie dans le processus de création des richesses s'accroît. A une économie basée sur le capital physique, matériel semble se substituer une économie de la connaissance (ou un capitalisme cognitif) fondé(e) sur un capital immatériel. Cette évolution nécessite une augmentation des compétences des individus, mais aussi un changement des modes organisationnels. Les pratiques de créativité et d'innovation, l'éducation et la formation constituent ainsi des éléments clé dans la construction et l'essor des sociétés de la connaissance. La stratégie de Lisbonne, adoptée par l'Union européenne en 2000 s'est donnée pour objectif de « faire de l'Union européenne à l'horizon 2010 la société de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde ». Dans ce contexte, quels peuvent être les apports de la culture et du secteur culturel ? Quel rôle la culture peut-elle jouer pour favoriser l'établissement d'une société de la connaissance, qui garantisse le partage et la diversité des savoirs ? En effet, si le développement de sociétés de la connaissance semble être porteur d'avancées économiques et sociales, la « marchandisation des savoirs » ne constitue-t-elle pas une menace pour leur diversité, en favorisant les savoirs techniques et scientifiques au détriment des savoirs ou savoir-faire locaux ? La culture en tant que productrice de sens et de valeurs n'est-elle pas un élément à inclure de façon forte dans la définition des politiques de l'économie de la connaissance ?

Avec Yves Citton (théoricien de la littérature et philosophe) et Yann Moulier Boutang, économiste, professeur à l'Université technologique de Compiègne, directeur de la rédaction de la revue Multitudes.


Consulter les autres rencontres des 20 ans de l'OPC :





LES COMPLÉMENTS MÉDIAS

Interview d'Yves Citton, théoricien de la littérature et philosophe VIDEO
Programme de la rencontre : téléchargerpdf